Jan de Tròp

Il était une fois, un homme et une femme qui avaient de très nombreux enfants… Un oisillon de plus venait de tomber dans ce nid déjà bien garni.

Agenda des spectacles

Distribution

Ecriture : Thérèse Canet
Direction d’acteurs : Luca Franceschi
Comédiens : Véronique Valéry, Nathalie Robert, Jérôme Dru
Musique, images : Jérôme Dru
Décors : Franck Gibert
Costumes : Sûan Czepczynski
Masques : Jérémie Wagner, atelier “Théâtre de Carton”
Lumière : Bruno Matalon
Photos : Marc Ginot
Illustration : Vincent Roussillat

L’histoire

Il était une fois, un homme et une femme qui avaient de très nombreux enfants… Un oisillon de plus venait de tomber dans ce nid déjà bien garni. Il était de trop, ils l’appelèrent Jan de Tròp. Le père se mit en quête de quelqu’un de juste pour parrainer son petit : “Plus juste que moi, tu ne trouveras pas ! Je suis la Mort…” C’est ainsi que Jan de Tròp reçut pour marraine la Mort, qui fit de lui… un fameux médecin !

Le thème

Un conte c’est toujours pour le plaisir, pour frissonner, s’émouvoir, rire de la cocasserie des personnages et des situations. C’est aussi pour rêver, pour apprendre. Jan de Tròp est issu du conte répertorié comme Le Filleul de la Mort ou La Mort Marraine dans la classification internationale. La compagnie a choisi de traiter ce thème car la mort porte les fantasmes et les peurs des hommes. Intégrés dans les contes, ils permettent à chacun de se fabriquer des outils d’édification intérieure. Comme pour d’autres personnages fantastiques de contes, parler de la Mort, la mettre en image, en chanson, c’est l’apprivoiser, jouer avec ce qui peuple nos rêves et notre vie.

La création

Ceux qui ont écouté Thérèse Canet dans ses tours de contes ont pu apprécier les qualités littéraires de cette femme, conteuse, auteur, poétesse… Elle a su mener le conte et la tradition orale à une forme spectacleique originale et puissante. Le travail proposé sur ce spectacle re-éprouve les axes essentiels portés par le conte et le théâtre :

  • le jeu masqué qui préside à la ronde des corps
  • les portes de la vie, symbole du passage d’un monde à l’autre
  • la lanterne magique, lieu des ombres, de la course du temps et du règne des saisons
  • le lit, lieu des intimités
  • la musique et les chansons… tout cela permet de naviguer dans le spectacle entre réel et invisible, truculence et poésie. C’est la fonction essentielle du conte, d’armer pour les épreuves de la vie.

 

Avec l’aimable participation de : Dominique Ratonnat (journaliste “Fréquence Tesson”) François-Xavier Debray (cuivres andalous) Jean Valéry et Denis Clavier (ingénieurs thermo-éjecteurs) Philippe Doublemart (ingénieur matériel roulant). Pour Frédérique