Quesaquò e Mascomprès

Comédie pour petits et grands, « Quesaquò e Mascomprès » nous fait entrer dans la langue occitane par le biais d’un vocabulaire simple et d’une belle histoire sur l’acceptation et l’importance des imaginaires.

Agenda des spectacles

Distribution

Ecriture, mise en scène : Jean louis Blénet
Comédiens : Jean louis Blénet, Yves Durand
Costumes et accessoires : Sûan Czepczynski
Affiche, Photographies : Fabrice Favel

Qu’est ce que c’est ?… tu vas comprendre…

L’ISTÒRIA :

« Quesaquò » et « Mascomprès » sont deux compères complémentaires, le premier est un poseur de questions : « Qu’est ce que c’est ? », es lo curiòs, et le second est un savant ingénieur, es lo cercaïre, qui a réponse à tout : « Tu m’as compris !». Avec leur tout petit copain, un peu gaffeur « Marchadedins », ils adorent écouter et rêver les histoires que leur conte lo « Chivau drapèu », un personnage merveilleux. Mais le « Glomi » rode, cherchant à s’emparer du pouvoir pour tout rationaliser, optimiser, uniformiser car dans son projet :« Faut pas rêver, faut calculer !». Exaspéré par la force des imaginaires, des rêveurs et des idéalistes, il complote et enlève lo pichòt « Marchadedins »… Consi se van sortir d’aquèla trapela ?

Une comédie au service de l’occitan, du rêve et des imaginaires

« Quesaquò e Mascomprès » nous fait entrer dans la langue occitane par le biais d’un vocabulaire simple et d’une histoire chargée de rebondissements pour emmener le jeune public vers l’acceptation et l’importance de la liberté et des imaginaires. La mise en scène exploite un ingénieux tricycle « lo carriolèt » comme une boîte à surprises. Les deux comédiens jouent de cette machine à théâtre dont ils extirpent des engins aux effets plutôt surprenants…

L’esthétique

Pour traduire les oppositions et contrastes des 2 mondes Rêve / Rationnel, le choix s’est porté vers l’univers rétro-futuriste du genre « Steampunk », inspiré du design industriel du 19ème siècle. Un imaginaire à cheval entre Jules Verne et Enki Bilal où le métal, la mécanique, l’homme-machine et l’accessoire archéo-futuriste collent à la psychologie des
personnages du spectacle. Un monde et des esthétiques dans lequel l’enfant peut imaginer, inventer, se transposer entre passé et futur.

Le jeu de langue « Quesaquò e Mascompres »

Procédé exploité dans une scène du spectacle, il s’agit pour les élèves et professeurs d’inventer dans leur classe des expressions, des surnoms rigolos, de jouer avec les suffixes augmentatifs et diminutifs dont l’occitan en a le secret !
Il est demandé aux professeurs d’enregistrer les expressions inventées en occitan par les enfants, de les envoyer à scolaire@larampe-tio.org à l’attention de « Quesaquò » e « Mascomprès » pour que nos deux jurés, puissent départager les grands gagnants !