Actualitat

Frédéric Mistral chez Jean Lebrun

“Mon tombeau, vous m’excuserez de ne pas vous y recevoir”…Le poète se doutait-il que, cent ans après son enterrement, il n’aurait plus beaucoup de visiteurs ?

Même à Arles, sa capitale, l’anniversaire de sa mort, à la veille de la Grande Guerre, est fêté bien discrètement. “La Provence chantait et le temps courut/Et de même qu’au Rhône la Durance/Perd à la fin son cours/ Le royaume de Mistral/ Dans le sein de la France s’endormit.”

Que s’est-il passé? Quel mur a barré la coulée de la Renaissance provençale du XIXème ? S’est-elle tarie d’elle-même ? L’homme qui l’avait le mieux incarnée est maintenant négligé et, pis, controversé par les occitanistes modernes. Bien qu’écrivant d’abord dans sa langue d’oc, il a pourtant exercé une influence sur toute une littérature française, de Barrès à Valéry. Et il lui a apporté un prix Nobel de littérature – c’était dans la plus haute antiquité en 1904 quand sur l’Arles romaine soufflait le vent grec d’Homère.

Pour écouter l’émission :

http://www.franceinter.fr/emission-la-marche-de-l-histoire-frederic-mistral#comments